Programme ECOFAC6

Cofinancé par l’Union européenne
PROGRAMME D’APPUI POUR LA PRÉSERVATION DE LA BIODIVERSITÉ ET LES ÉCOSYSTÈMES FRAGILES

République du Congo : A Messok Dja, ECOFAC6 aide à la réouverture d’une école

Le village Dia dans le district de Sembé (département de la Sangha) célèbre sa première rentrée scolaire après plus de 4ans de fermeture. Dans le petit village reculé de Dia, au bord de Messok Dja, un des derniers sanctuaires d’éléphants de forêt et de grands singes au monde, les enfants n’étaient plus scolarisés depuis plus de 4 ans.

Le village Dia dans le district de Sembé (département de la Sangha) célèbre sa première rentrée scolaire après plus de 4ans de fermeture. Dans le petit village reculé de Dia, au bord de Messok Dja, un des derniers sanctuaires d’éléphants de forêt et de grands singes au monde, les enfants n’étaient plus scolarisés depuis plus de 4 ans.

En juillet 2016, Esdras et ses amis célébraient la fin de l’année scolaire. Ils étaient loin de se douter que c’était leur dernière année scolaire « Personne ne pouvait imaginer que celui-ci était notre dernier jour de classe ! » se rappelle-t-il. « Ainsi, de nombreux enfants n’ont pas eu accès à l’éducation », se lamente M. Alfred Mengongo, secrétaire du village Dia.

Pour la petite histoire, le village Dia, qui était dépourvu d’établissement scolaire, a eu sa première école construite de façon artisanale en 1982. Mais la crise politique de 1997 avait entrainé sa fermeture. Réouverte en 2013, c’est un hangar qui servait de salle de classe. Confrontée au manque d’enseignants et du matériel didactique, cela entraina à nouveau sa fermeture, conduisant par conséquent à la déscolarisation des enfants de Dia et des villages environnants, vers le grand désarroi de leurs parents.
M. Mengongo a vu, à regret, grandir son premier fils sans avoir reçu une éducation scolaire. L’ouverture de la nouvelle école lui redonne l’espoir, car il a encore deux autres enfants en âge d’être scolarisés. La possibilité que les enfants du village et aussi les siens réintègrent l’école le rend plus optimiste sur leur devenir. « Le quotidien de nos enfants se résumait aux activités champêtres ; aujourd’hui, avec cette école, nous pouvons dire que leur avenir ne sera plus hypothéqué » a-t-il renchérit.
A l’œuvre pour cette réalisation sur le terrain, WWF, a été soutenu financièrement par le Programme ECOFAC6, co-financé par l’Union européenne. La promotion de la conservation et la gestion durable de la biodiversité, avec une attention particulière pour le développement des activités économiques et sociales des communautés locales et peuples autochtones est un volet important de ces efforts conjoints. Tout le monde s’est mis d’accord qu’il fallait redonner une chance aux enfants, vers le grand soulagement des villageois de Dia.

C’est ainsi qu’un bâtiment scolaire adapté, de trois salles de classe équipées, a été donc récemment remis aux enfants, aux parents et aux professeurs. Pour bien démarrer les cours, des kits scolaires ont également été fournis aux élèves. Plus qu’un bâtiment, c’est surtout l’espoir qui a été rendu aux nouvelles générations du village Dia et des villages environnants.

Le Programme ECOFAC6, co-financé par l’Union Européenne, prend en charge les activités locales de WWF, permettant ainsi d’apporter aux enfants de Messok Dja le sourire, ainsi que la possibilité de fréquenter à nouveau l’école.

“Vous savez, dans un village qui n’a pas d’école, il n’y a pas d’élites pour demain. Aujourd’hui, nous sommes plus que contents car cette école va contribuer à un lendemain meilleur pour nos enfants” rajoute M.Mengongo.

Réceptionnant cette donation, M. Theodore GOLO, Sous-préfet de Sembé, a exprimé sa gratitude à l’endroit du projet ETIC (mis en place pas WWF, avec le soutien ECOFAC6) et souligné sa satisfaction « de voir les enfants de Dia et des villages environnants retrouver le chemin de l’école ».

Crédit photos : WWF Tridom Congo, Sam Nziengui-Nassa